Alter-Active - Création de site internet  à Grenoble

Vous êtes ici : Accueil Le blog Projets en cours Alter-active
Alter-active

Alter-active

Conceptrice web et Webmaster indépendante à Grenoble, je vous accompagne depuis 2009 dans vos projets de création ou refonte de site Internet. Je peux également intervenir plus ponctuellement sur tel ou tel aspect de votre site : accompagnement à la conception du site, webmastering, maintenance etc.

 

Une webmaster professionnelle pour tous vos projets web

La qualité de la relation avec mes clients me tient à coeur, et je suis à l'écoute de tous les projets, quelle que soit leur dimension. Pourquoi souhaitez-vous créer un site Internet ? Que représente-t-il pour vous ? Quel(s) message(s) voulez-vous faire passer ? Quelle image votre site doit-il renvoyer ?

 

Des compétences partagées

Alter-active, c'est aussi une collaboration avec des professionnels qualifiés et passionnés.

Céline Colloud : SPÉCIALISTE JOOMLA (Création et refonte, Maintenance, Formation)

Cédric Coustellié : SPÉCIALISTE ECOMMERCE (Woocommerce, Prestashop, Intégration)

Sophie Lopez : SPÉCIALISTE PRINT (Communication visuelle, Graphisme et WordPress)

Grégory Marin : SPÉCIALISTE IMAGES (Photographie Mariages et événements, Books et reportages , Corporate)

Cette mise en commun de nos compétences est au service de vos projets de communication web et print, du conseil à la réalisation : n'hésitez pas à nous contacter

L'équipe - crédit photo Grégogy Marin

 CMS est l'acronyme de Content Management System, soit Système de Gestion de Contenus dans la langue de Molière.

lundi, 27 février 2012 15:23

Wikipédia ou les savoirs en mouvement

Un article publié dans Le Monde du 16 janvier 2012 revient de façon très claire sur les tenants et les aboutissants du débat sur Wikipedia, l'encyclopédie universaliste et participative : Wikipedia, bazar libertaire (attention, accès en ligne payant) Une idée essentielle y apparaît en filigrane : la connaissance n'est pas un résultat abouti et figé. Au contraire, la connaissance est en perpétuelle construction-déconstruction-reconstruction. Dans ce processus, l'erreur est fondamentale, car point de départ de nouvelles recherches. La discussion, la contradiction et la remise en cause sont nécessaires à cette progression.

Alors non, Wikipedia n'est pas une encyclopédie parfaite, parce que le savoir lui-même ne l'est pas. Oui, les approximations, l'amateurisme, les idéologies se faufilent au détour de certaines contributions. Et oui encore, il faut prendre du recul par rapport à ce que nous y lisons. Mais Wikipédia donne ainsi à voir la vraie nature des savoirs, tels qu'ils se font et se défont. Et nous invite en même temps à conserver l'esprit critique que nous devrions avoir à l'égard de toute information, qu'elle soit publiée en ligne ou imprimée sur un bon vieux papier !

Cette vidéo, à la fois amusante et intelligente, s'approprie les arguments marketing des technologies les plus récentes pour faire la promotion d'un outil de conservation et de transmission de l'information  antérieur à l'informatique : BOOK (le livre).

"Dispositif bio optique d'enregistrement des connaissances", BOOK fonctionne sans circuit électrique ni batterie, et ne nécessite pas de connexion Internet.

Compact, facilement transportable, n'ayant pas besoin d'être rechargé, BOOK peut être utilisé n'importe où.

Voir la vidéo sous-titrée en français

Cette vidéo a été créée par Leerestademoda (Leer est de moda : littéralement "Lire est à la mode"), un projet culturel espagnol dont l'objectif est la promotion du livre et de la lecture : http://leerestademoda.com/

Santé, industrie, transports, agriculture, communication, environnement... Qui aurait imaginé, il y a une dizaine d'années encore, combien les technologies numériques façonneraient le quotidien des Français en 2011 ? Aujourd'hui, le téléphone portable est considéré comme indispensable par 59% des Français, Internet par 56%, et l'ordinateur personnel par 51%. 61% d'entre nous considèrent que le développement de ces technologies a un impact assez positif sur le niveau d'information des gens.

Les chiffres de cette enquête, et bien d'autres encore, sont disponibles sur le site de l'INRIA : http://lesfrancaisetlenumerique.inria.fr/ Il est également possible de faire le test afin de savoir si, dans l'exploration du Nouveau Monde numérique, vous êtes plutôt "randonneur vigilant", "baroudeur pragmatique", "révolté du numérique" ou encore "bienheureux sédentaire" (sans grande surprise, Alter-active appartient à la veine des "grands explorateurs", qui vit, dort et rêve numérique - quoique parfois à son corps défendant)

Une synthèse en images est également disponible à l'adresse suivante : http://www.inria.fr/actualite/actualites-inria/barometre-les-francais-le-numerique

jeudi, 27 octobre 2011 12:27

Mais à quoi sert donc Facebook ?

23 millions de Français auraient un compte Facebook, pourtant il est pourtant de bon ton d'exprimer à voix haute tout le mal qu'on peut penser de ce réseau social. Alors, pourquoi sommes-nous si nombreux à avoir ouvert - et à conserver - notre compte ?

Un article, publié dans le Magazine du Monde le 24 septembre 2011, apporte des éléments de réponse. Une vision plus complexe et plus fine de l'utilisation du réseau social se dessine, alimentée de travaux de chercheurs. Non, être sur Facebook ne fait pas (uniquement) de nous d'insupportables nombrilistes. Etre présent sur ce réseau, c'est aussi une façon d'entrer en relation avec les autres, de cultiver son capital social, d'échanger...

Consulter l'article "Facebook, le réseau qu'on aime détester" sur le site du Monde.

Lecteur de cet entrefilet publié par Alter-active, si vous êtes sur cette page à cet instant, alors que vous êtes au travail et que vous devriez faire tout autre chose, ne culpabilisez plus (totalement) : cette dernière décennie, la déconcentration s'est banalisée de manière galopante. Répondre à un sms, consulter ses mails toutes les 5 minutes, garder un oeil sur facebook tout en écoutant de l'autre oreille la conversation de 2 collègues à proximité dans son bureau "open space"… Sommes-nous devenus multi-tâches ? Ou bien nous dispersons-nous, tout simplement, en raison de trop nombreuses sollicitations ? Les technologies de l'information et de la communication semblent bien en donner un un sacré coup à la capacité de concentration du travailleur de bureau lambda. Alors, que faire ? Un article du Monde, publié le 24 octobre 2011 et intitulé Concentrez-vous!, apporte un éclairage sur cette question.

mercredi, 19 octobre 2011 16:38

La thérapie par le virtuel

Que n'a-t-on pas encore dit des effets de l'informatique, du numérique et du virtuel sur les jeunes, la sociabilité des gens, la capacité à communiquer... ?

A rebours de certains préconçus, le Dr Xavier Pommereau, pédopsychiatre et spécialiste des adolescents en difficulté, utilise les nouvelles technologies d'une manière inattendue dans un exercice thérapeutique : un atelier de création d'avatars (des sortes de doubles numériques) permet à des jeunes en grande souffrance d'exprimer leurs non-dits et de reprendre pied peu à peu.

Selon le Dr Pommereau les écrans ne sont pas toujours nuisibles d'une part, et d'autre part la pédopsychiatrie doit pouvoir s'adapter aux nouvelles générations.

 Un article a été publié sur le sujet par le magazine du Monde du 15 octobre 2011, consultable ici : Des avatars sur le divan

jeudi, 08 août 2013 16:16

L'empire numérique

Ca n'est pas parce qu'on vit par et dans le numérique qu'il ne faut pas savoir prendre de recul ! Pour cela, je vous recommande la lecture de l'ouvrage suivant : L'emprise numérique, comment Internet et les nouvelles technologies ont colonisé nos vies. Cet essai a été écrit par Cédric Biagini, ingénieur de formation, qui anime aujourd'hui les éditions L'échappée. Il puise "dans les traditions de pensée anti-industrielles, de critique du Progrès et de la société de masse" (op. cit. p.35) pour produire une analyse sans concession des derniers avatars de la déferlante technologique : e-book, lecture numérique, école et nouvelles technologies, réseaux sociaux du web, e-revolution, hacktivisme, etc. Une lecture décapante !

Internet : outil de contrôle, de surveillance et de manipulation, ou accès inédit à l'information, au savoir et instrument de libération ? Le débat est complexe, toute tentative de réponse ne pourrait être que nuancée.

Le cas Wikileaks, qui a suscité les passions l'année dernière, en est une illustration. dans La personnalité de son fondateur, Julian Assange, y est sans doute pour quelque chose. Elu homme de l'année par Le Monde en 2010, il est aujourd'hui menacé d'extradition vers la Suède pour une affaire de moeurs, se bat contre de multiples problèmes financiers, se dit victime d'un complot (voir à ce sujet l'article publié par Le Monde Magazine : Julian Assange, un héros assiégé, publié le 17 décembre 2011) et devrait, a-t-on appris il y a quelques jours, bientôt animer son propre talk-show, tout en étant en résidence surveillée en Grande-Bretagne.

En diffusant des informations tenues secrètes par des entreprises, des organisations, des institutions, Wikileaks est-il un outil démocratique ou une simple dérive de la transparence ? Philosophie magazine, dans son numéro de décembre 2011, a tenté de mieux cerner ce qui se joue au coeur du projet Wikileaks en organisant un entretien (par webcam interposée) entre Julian Assange et Peter Singer, un spécialiste de l'éthique. Le dossier, intitulé "Changer le monde : mode d'emploi", est consultable en ligne sur le site de Philosophie magazine : http://www.philomag.com/article,dialogue,changer-le-monde-mode-d-emploi,1670.php

vendredi, 18 novembre 2011 15:12

Infortune de l'innovation technique au travail

Découvert sur Internet, cette parodie amusante des aléas de l'introduction d'une nouvelle technologie au bureau.

"Je l'ai ouvert mais j'ai eu peur de perdre du texte"

"Si je le referme, vous êtes bien sûr que je ne perdrais pas d'information ?"

Non, il ne s'agit pas de l'outil informatique... Regardez par vous-même :

http://youtu.be/pMf8DhEea1w

Page 4 sur 5